Du Cubisme au Centre Pompidou

Avez-vous pris le temps de vous rendre au Centre Pompidou dernièrement pour y découvrir l’exposition juste fantastique sur le cubisme ? Vous n’avez plus d’excuse si tel n’est pas le cas car maintenant, vous êtes prévenus, cette exposition est superbe ! Vous y découvrirez notamment deux « challengers » de renom, P. Picasso et G. Braque qui, depuis le début du 20ème siècle n’ont eu de cesse de rivaliser en performances artistiques magnifiques.

250.braque.-maisons-à-lestaque.-1908.jpg (1652×1936)
Braques, 1908, Maison à l’Estaque
300.picasso.-maison-s-sur-la-colline-à-Horta-de-Ebreo.-1909-été.jpg (2080×1664)
Picasso, 1909, Maisons sur la colline à Horta de Ebro

Vous apprendrez aussi qu’à l’origine du cubisme, il y a P. Cézanne. Voilà bien une information qui m’a surpris. J’imaginais le cubisme fait de droites, le camaïeux, et formes épurées, de plans minimalistes, alors que le peintre Cézanne renvoie mon esprit aux couleurs de Provence, aux collines, champs et rivières. Et pourtant, lorsque l’on observe cette toile de Cézanne, on y décèle déjà les caractéristiques du cubisme : la fragmentation des formes, leurs répétitions, leurs assemblages, leurs réductions maximales. L’oeil qui regarde le cubisme s’arrête en quelque sorte à la surface de la toile, tout est en 2 dimensions et dans une palette à camaïeux.

cubisme Cézanne Sainte Victoire KAZoART
Cézanne, 1897, La Montagne Sainte-Victoire vue de la carrière Bibémus

 

Pour Cézanne, il s’agit de « traiter la nature par le cylindre, la sphère, le cône ». Peu connus à cette époque, P. Picasso et G. Braque se sont tous deux inspirés de l’enseignement de P. Cézanne en expérimentant l’utilisation de formes géométriques pour représenter la réalité. Ce fut une véritable révolution dans le monde artistique. On peu aussi citer sans exhaustivité P. Léger, M. Chagall ou encore J. Metzinger, tous des peintre appartenant au courant du cubisme.

Si vous avez la possibilité de suivre cette exposition avec l’accompagnement d’un médiateur culturel, vous serez étonné de ce que vous apprendrez et que vous n’auriez pas pu voir sans les explications des commentateurs expérimentés du Centre Pompidou.

Vous apprendrez ainsi que P. Picasso et G. Braque, alors encore peu connus, sont devenus challengers dans ce nouveau style qu’ils ont contribué à créer.

G. Braque, 1910 « Femme à la mandoline « 

 

picasso-jeune-mandoline.gif (311×430)
« Jeune fille à la mandoline », 1910, P. Picasso

 

Ainsi par exemple, la même année après la réalisation par G. Braque, en 1910 à Paris, de la « Femme à la mandoline », P. Picasso créée notamment « Jeune fille à la mandoline« , une toile qui rend compte de l’étroite relation qui existait entre ces deux peintres.

Si vous hésitiez encore, croyez moi sans crainte, passer quelques heures dans la galerie su Centre Pompidou consacrée au cubisme en vaut vraiment la peine. Un pur plaisir !

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s